Make your own free website on Tripod.com

L'enfant

Le Ryôsaikenbo

Ce qui était promulgué dans la constitution de Meiji depuis la période Meiji jusqu'à la guerre mondiale.
Il y avait le "Kachôseido": le régime du chef de famille; le beau-père et son mari doivent défendre la famille (la terre, la fortune, la lignée, la tombe, etc.) La femme doit obéir et se soumettre au beau-père et à son mari, et elle doit accoucher du "Chônan" (le premier garçon): c'était l'idéal. Dans le Ryôsaikenbo, le ménage, la couture et les manières utiles pour la vie de famille étaient considérés comme importants pour l'éducation des filles. Cette idée enracinée reste encore aujourd'hui, les femmes sont plus heureuses de faire le ménage et élever les enfants que de travailler quand elles se marient. Donc les femmes qui travaillent temporairement pendant une période courte allant de la fin des études jusqu'au mariage étaient bien vues. Elles étaient convaincues de la distribution des rôles dans le mariage. Travailler dehors pour les hommes, faire le ménage et élever les enfants pour les femmes.

Gakureki shakai

"Gakureki shakai : la société de carriére scolaire", une société où le rang social, le revenu et l'évaluation d'un homme sont jugés par rapport à sa formation scolaire. Au Japon où il y a encore une influence importante du principe de suivre des études supérieures, le nom de l'université est important lors de la recherche d'un emploi. Puis, dans l'entreprise, la "carrière scolaire" influence l'administration du personnel.

Juku/Yobikô

Juku et Yobikô ont été crées rapidement partout dans le pays après la guerre comme un soutien aux études scolaires. Elles sont bien ciblées pour réussir "Juken sensô" (la guerre des examens). Pour entrer dans des écoles connues, le travail effectué uniquement à l'école ne suffit pas. Ceux qui ont un retard scolaire, doivent travailler en dehors de l'école. Cela provoque "Juken jigoku (enfer des examens)" et a une énorme influence sur la vie quotidienne de la famille jusqu'au jour de l'examen. Récemment, il est devenu interdit d'occuper le week-end des enfants avec des enseignements, ce qui a provoqué l'ouverture de davantage de cours privés.

L'accouchement

Les frais d'accouchement
Le premier Le deuxième
Tout le pays Le kantô (l'est) Le kansai (l'ouest)
Total ¥617,000.- ¥634,000.- ¥606,000.- ¥499,000.-
L'examen et l'accouchement ¥454,000.- ¥459,000.- ¥451,000.- ¥452,000.-
Training ¥2,000.- ¥2,000.- ¥2,000.- ¥0.-
Le cours d'accouchement sans douleurs ¥4,000.- ¥7,000.- ¥2,000.- ¥1,000.-
La robe de grossesse ¥58,000.- ¥66,000.- ¥53,000.- ¥19,000.-
Les articles pour bébé ¥99,000.- ¥100,000.- ¥98,000.- ¥27,000.-
Source : Sanwa banque 1997

Les allocations pour les enfants

Le système national au Japon. Condition requise pour l'allocation : quelqu'un qui élève un enfant jusqu'au 31 mars de l'année de ses 6 ans reçoit une allocation mensuelle. Le premier enfant ¥5,000.-, le deuxième, ¥5,000.-, après le troisième ¥10,000.- . Il y a aussi l'aide alimentaire pour les enfants : quelqu'un qui élève un enfant jusqu'au 31 mars de l'année de ses 18 ans en l'absence du pére, si handicap, etc. Cela varie de ¥10,000.- à ¥40,000.- par mois selon le salaire de la mère.

La scolarisation

La pension alimentaire
L'école maternelle(2 ans) L'école primaire(6 ans) Le collège(3 ans) Le lycée(3 ans)
L'école communale ¥443,730.- ¥1,664,640.- ¥1,164,204.- ¥1,352,880.-
L'école privée ¥710,904.- ¥4,730,544.- ¥2,667,384.- ¥2,472,588.-
L'université d'État
Externe(4 ans) La pension(4 ans)
¥5,500,400.- ¥9,105,000.-
L'université privée
L'institut universitaire(2 ans)/externe En lettres (4 ans)/externe En scientifique (4 ans)/externe
¥4,207,884.- ¥7,485,096.- ¥8,490,471.-
L'institut universitaire(2 ans)/pension En lettres (4 ans)/pension En scientifique (4 ans)/pension
¥5,998,884.- ¥11,292,696.- ¥12,298,071.-
Source : Tôkai banque 1999 et coopérative universitaire 1997

Au Japon il y a les brimades que s'infligent les enfants entre eux. Cela est devenu un problème social grave. En particulier, les parents qui font un mariage international se tourmentent pour l'avenir de leur enfant. Les parents qui font un mariage international mettent leur enfant à l'école primaire japonaise mais il est souvent tourmenté par ses camarades de classe. Il n'est pas rare que faute de mieux, ils doivent mettre leur enfant à l'"international school" au Japon. On sait que cette solution s'est avérée efficace pour beaucoup de familles internationales mais les frais d'études sont trés chers.

Quelques écoles internationales:
Lycée franco-japonais de Tokyo
The british School in Tokyo
Deutsche Schule Tokyo Yokohama
Yokohama International School
Tokyo chinese school
Yokohama Overseas Chinese School